Chai Audebert

Maison Audebert & Fils !

Durant ce week-end moto au fil de l’eau, nous avions prévus 2 à 3 visites de domaines. Mais nous sommes bien placés pour le savoir, certaines visites prennent plus de temps que prévu.
Ce jour là, nous aurions pu passer l’après midi entière en compagnie de Jean-Claude Audebert. De là à tenter l’#AfterChaiQui, il n’y a qu’un pas !

Caveau-Audebert
Le domaine se situe à l’entrée de Bourgueil, avec un caveau de dégustation ouvert tous les jours du lundi au samedi théoriquement. Mais comme tous domaines mieux vaut les appeler avant.

Nous avons été chaleureusement accueillis par Jean-Claude avec qui nous avons passé 2 bonnes heures à discuter. Il nous a expliqué toute l’histoire de Bourgueil et des environs. Une belle entrée en matière pour nous, qui étions en « soif » d’informations ! Les sols, les cépages, l’histoire des vignerons, les origines de St Nicolas-de-Bourgueil, la voisine Chinon…
On retrace d’ailleurs tout cela dans notre précédent article « Un weekend à Bourgueil.. »

Quoi de mieux que les paroles d’un sage pour retracer l’histoire de son terroir 🙂

« Regardez les cartes des restaurants, vous verrez tout le temps du St Nicolas et quasiment jamais de Bourgueil ! »

Fervent partisan de « son » appellation « Bourgueil », il nous parle de l’engouement qu’il a vu grandir pour l’AOC voisine « Saint-Nicolas-de-Bourgueil » dans le gotha du vin et sur les tables de France.
A l’entendre, ce n’est pas totalement justifié. Il défie quiconque de faire la différence en dégustation. Les deux AOP ayant des parcelles en « terrasse » (sables + gravillons) quasiment côte à côte .
Le domaine récolte et vinifie dans les 2 appellations mais Jean-Claude, tenace, nous invite à découvrir principalement ses Bourgueil !
On s’exécute bien sûr sans sourciller 😉

La dégustation des Bourgueil peut commencer !

Forts de tous ces éclaircissements, nous attaquons la dégustation.

Dégustation
La maison Audebert & Fils c’est pas moins de 14 cuvées

La cuvée « Sur le fruit »

Nous attaquons par ce Bourgueil « Sur le fruit » en 100% Cabernet Franc (le roi des cépages dans l’coin).
Cette cuvée est une petite blague concoctée par Jean-Claude et son fils, François.
Amusés par les demandes systématiques de leurs clients et négociateurs qui leur réclament toujours des Bourgueils « sur le fruit », ils imaginent cette cuvée avec une étiquette très évocatrice aux myriades de fruits rouges (à l’extrême gauche de la photo).
On a donc une cuvée super sympa pour l’apéro, aromatique, fraiche, et du coup….sur le fruit 😉

Les gammes Vignobles et Domaines

S’en suivent les Bourgueil issus des gammes « Vignobles » et « Domaines ». Issus de parcelles sur Bourgueil et Benais, avec deux types de sols, sablonneux en terrasse et argilo-calcaire sur les coteaux.

On découvre des vins structurés, agréables en bouche, aromatiques, un nez typique de l’AOP. Chaque cuvée néanmoins est assez distincte, et l’on préférera l’une ou l’autre. Les millésimes jouent aussi énormément, et les vins s’en sortent très bien avec quelques années au compteur (cuvées de 2015, 2017). D’ailleurs Jean-Claude nous a parlé d’une fameuse cuvée de 1949 ouverte récemment pour une amie dont c’est l’année de naissance ! Apparemment incroyable (la cuvée !), du pur nectar ! On a bien tenté 2/3 approches pour convaincre JC que c’était aussi notre année de naissance (quelle coïncidence ^^) mais sans succès évidemment haha

Jean-Claude travaille avec son fils François qui a le repris le domaine familial. Ils élaborent ensemble, dans la transmission du savoir de JC, alimenté par la vision d’un travail plus moderne de François.
Il nous explique qu’ils travaillent encore quelques cuvées chacun de leur côté sur des parcellaires, pour se tester. Cela donne lieu à des échanges de méthodes, de touches personnelles. Une belle manière de partager en famille et de laisser aussi libre court aux idées de son fils.

Et les Saint-Nicolas-de-Bourgueil dans tout ça ?

Et bien c’est pas mal du tout !!
Effectivement, à la dégustation la frontière est mince voir inexistante avec les Bourgueil. JC avait raison. Nous n’en doutions pas.
Chez les Audebert, les vins sont travaillés au plus proche du fruit, rien ne vient le dénaturer (surtout pas de boisage !). Ce qui donne des vins tendus et frais.

« On ne serait pas en retard ? »

Vous l’aurez compris, on a passé un super moment au chai Audebert ! Encore une fois un domaine où il fait bon de s’y arrêter pour profiter de la générosité et du savoir générationnel. On le disait en début d’article, on prévoit plusieurs domaines sur un week-end mais souvent on pourrait n’en faire qu’un de ce genre.
Du coup tous ces échanges nous ont mis un peu en retard pour rejoindre les Frères Jamet au domaine des Vallettes !

Merci à Jean Claude d’avoir pris le temps d’expliquer son métier à deux motards franciliens en perdition dans la Loire, et de nous avoir permis de bivouaquer dans ses vignes !

Pour plus d’actu fraiches, suivez nous sur Insta 😉

Augustin

Augustin

Élevé aux Bordeaux, j'ai découvert (une fois que mon Livret A d'ado ne l'était plus) l'infinie palette de vignobles et cépages que nous offre notre terroir et au-delà même des frontières. Depuis je m'intéresse à tous vins d'où qu'ils viennent et en particulier si il y a une bonne histoire derrière... A propos de ma cave, je laisse le temps faire son office mais je ne le laisse pas non plus prendre le dessus...

Mes articles - Instagram

Laisser un commentaire