l’AOC Valençay : ces quelques hectares de vignes qui gagnent à être connues ! (vidéo)

Valençay vin de Loire

Les meilleures idées viennent souvent autour d’un bon verre de vin. On était tranquillement en train de « travailler » sur le blog, affalés sur des fauteuils de broc’ à chercher l’inspiration en descendant une quille sans réelles trouvailles. Puis Matthieu parle du Valençay… « ça me parle mais pourquoi ? »… (#épicurien #troudemémoire)

Un week-end 100% Valençay

En creusant un peu on voit que c’est un ch’ti bout de vignes dans la Loire : La seule double AOP de France, avec le fromage et le vin !!  La Loire on aime beaucoup et c’est pas loin ! BANCO, départ demain matin 6h30…… 7h ??  « j’ai le bus + le RER… » –  « Et moi dure semaine là… »  OK départ 9h00. BANCO ! Un court passage sur un site bien connu et hop notre gîte est réservé.

Samedi matin, 9h40 : on est en voiture, équipés, prêts pour un week-end dans le Valençay !

Première étape : trouver du fromage (la pyramide de Valençay)

On ne boit jamais le ventre vide, c’est une règle de base ! Et on ne voulait pas passer à côté de ce prometteur accord met / vin 100% Valençay 🙂

Dans le coin c’est pas bien compliqué – il suffit de suivre un panneau au hasard au bord de la route et d’aller tout au bout du chemin.
On a suivi la piste de la fromagerie Groussin : une ferme, des hangars de tôles ondulés, des piles de bottes de foin, et un panneau « Fromages de chèvres, vente à la ferme », PARFAIT !
Autant vous dire qu’on à fait le plein ! Outre le prix compétitif direct producteur (obligé d’en parler en tant que Parigos), l’authenticité du lieu et du goût vous achèvent ! C’est donc le sac bien rempli de pyramides de Valençay mais aussi de ronds de Selles-sur-Cher que nous reprenons notre route !

Popoopopp !! Minute ! Cette porte de hangar ne donnerait-elle pas sur ce qu’on pense ?!! Salut les beautés !

fromage de chevre Valençay

2ème étape : prendre des forces à Valençay !

Bon, c’est pas tout ça, mais on commence à avoir faim, et les fromages sont pour plus tard. Direction Valençay !
Après un tour rapide dans ce charmant village et 2 vinyles achetés chez l’antiquaire du coin (une bonne affaire), halte à l’Empereur (restaurant du centre de Valençay), repère idéal pour échafauder les plans du week-end. La carte est bonne et les vins sont du coin !
On avait prévu 2/3 domaines à visiter sans certitude d’avoir porte ouverte. Mais au resto on a fait une belle découverte : le domaine Sinson.
Ni une ni deux changement de programme : en un coup de fil, on avait rdv chez Olivier Sinson !

3ème étape : Lever le coude au domaine Sinson !

Le domaine Sinson se trouve dans la commune de Meusnes à quelques minutes de Valençay.
Olivier a repris l’exploitation après son père Hubert, qui est d’ailleurs toujours dans les parages pour distiller ses bonnes histoires. Hubert a d’ailleurs été l’un des principaux protagonistes dans l’obtention de l’AOC en 2004. Ils sont viticulteurs depuis 4 générations.
Le domaine propose plusieurs vins AOC Touraine et AOC Valençay, en rouge, en blanc et en rosé.

Nous avons été très séduits par leur Valençay rouge cuvée « Prestige » déjà croisée au restaurant 1h avant, mais aussi par le Valençay blanc et le Touraine Blanc Sauvignon 2018 que l’on a bu avant même l’étiquetage. Tout en fraîcheur il augure une belle vivacité dans les mois à venir. Une vivacité obtenue notamment grâce aux sols riches en silex ! On a eu la surprise aussi de goûter à la cuvée « Rêverie ». Un vin blanc légèrement moelleux, savamment sucré, qui se boit en apéritif ou même avec un dessert fruité. Un vin très agréable et gourmand.

Olivier Sinson Valençay

Augustin et Olivier Sinson en pleine dégustation

Olivier a pris le temps de nous montrer ses cuves, son conditionnement et nous expliquer les spécificités du terroir du coin puis la discussion a bifurqué sur des choses et d’autres, au gré des verres… Un vrai moment convivial, une dégustation comme on les aime ! Son père Hubert, a pris part aussi à la dégus….discussion 😀
De fils en aiguilles, on s’est retrouvés charrette pour faire d’autres domaines ! Le temps de remplir le coffre de quelques cartons, Valençay rouge et blanc, Rêverie, puis on a filé chez le voisin : Francis Jourdain.

Francis était absent, c’est sa maman qui nous a gentiment ouvert les portes du hangar. Une dégustation un peu plus rapide, normal il était presque 18h. On a pris que 2 quilles de Valençay cuvée Chèvrefeuille qui nous a beaucoup plu pour réitérer tranquillement l’expérience.

4ème étape : Trouver une boucherie et prendre possession du gîte !

On recommande la boucherie de Meusnes, accueil sympathique et morceaux de choix. Saucissons, côte de boeuf 1.5kg pour 2, et œufs frais, puis passage par l’épicière du coin, pommes de terre et basiques. On est parés !
Notre petite maison Airbnb, à Châtillon sur Cher, était idéalement placée, tout le confort pour 1 nuit. On ne s’est pas laissé abattre pour le dîner, pour l’occasion : un Médoc 2005, Château Potensac, une merveille !

Bon rapport qualité/kiff !

Etape 5 : Balade dans les vignes

Le lendemain il était temps pour nous de prendre un peu l’air et d’aller voir de plus près ces vignes et ce sol. Un sol complètement Silex ! Il y en a partout et gare aux pneus !

Si vous vous renseignez un peu (chose que l’on a faite :)) vous apprendrez que la présence des vignes dans ce coin ne date pas d’hier ! On dit que se serait le cas depuis 965 (after Christ, Jésus Christ).
Les vins de Valençay doivent en partie leur renommée à l’illustre Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, dit le Diable Boiteux ! Fin stratège politique et proche conseiller de Napoléon Bonaparte, il acquit le château de Valençay en 1800 et y organisa de grandes réceptions où les vins de la région étaient entre autres, mis à l’honneur.
Réputé pour son esprit, son intelligence et sa conversation, il eût lors d’un repas ces bons mots pour sa voisine de table (on est fan!):

Quand un vin a une belle robe, chère Duchesse, il le faut contempler longtemps du regard. Puis vous l’approchez, vous le humez et d’un grand soupir, vous imaginez tout ce qu’il évoque en vous… chaleur, tendresse, apaisement… alors.. vous reposez le verre… pour en parler. Un peu plus tard, vous oserez le porter à vos lèvres, comme la main d’une jolie femme. Et ce geste là vous permettra d’aller plus en avant… Ne pensez-vous pas qu’on ne jouit vraiment que de ce dont on sait se frustrer ?…

L’AOC Valencay

« La taille allait bon train lors de notre passage »

Devenu AOC en 2004 (après le fromage), on a une majorité de production de vin rouge, puis de blanc. Quelques rosés également mais pas de quoi remplacer nos classiques rosé de Provence honnêtement.
Les vins de Valençay sont des vins d’assemblage, avec 2 cépages au minimum.
Les cépages des vins rouges sont le Gamay, le Côt, le Pinot Noir, le Cabernet Franc et le Cabernet Sauvignon.
Pour les vins blancs, ce sont le Sauvignon, le Chardonnay et l’Arbois.

On nous a parlé des sols argilo-silex du coin, il faut savoir que c’était la région dédiée à la pierre de fusil à l’époque Napoléonienne. Effectivement les sols sont jonchés de silex de toutes tailles, nous n’en avions jamais vu autant, même vers le Sancerrois. Ça nous donne des vins rouges sur le fruit rouge et épicés, et des blancs avec des notes d’agrumes, fleurs blanches, mais aussi bien minéral et frais !

Silex-Valencay-Loire

Sacrés cailloux !

Etape 6 : Le temps des conclusions !

Nous voici donc dans cette belle cabane de vigne en pierre de taille. Le calme règne autour, le soleil pointe son nez à travers cette fenêtre « hantée » (oui elle s’est mise à s’ouvrir toute seule ^^). Nous sommes assis autour de cette majestueuse table digne d’un repas chevaleresque, et nous dégustons nos fromages accompagnés d’un Valençay rouge de chez Olivier Sinson. On est en kiff total quoi !!

dégustation Valencay domaine Sinson

Ce qu’on retient de cette escapade improvisée, c’est d’abord le bon accueil au pied levé dont ont fait preuve Olivier et Hubert Sinson. On les remercie encore pour cet échange et surtout on vous recommande leur domaine. Leurs vins sont de qualité, à des prix très accessibles (de 5 à 10€ en moyenne). D’autant qu’Olivier livre lui-même très régulièrement ses clients sur la région parisienne.

Nous avons été très agréablement surpris par les vins de Valençay. C’est vrai, on ne connaissait pas tellement le terroir et nous y avons découvert des vins accessibles, agréables à boire, charmeurs, avec des arômes proches du Sancerrois que l’on affectionne, ou du Pouilly.
Enfin la région est assez touristique et mérite une balade : châteaux, artisanat, villages, un bon plan pour une escapade au vert sur un week-end !

Valençay-vin-domaine-sinson

N’hésitez pas à nous partager vos domaines préférés si vous en connaissez dans ce coin, ou pour toutes questions, c’est en bas de page 😉

Vos bien décuvés Matt & Augustin

Kit de survie d'un WE oenologique :
– un tire bouchon (cela va de soi, quoi que…)
– un opinel af-futé
– des verres à pieds ou gobelets en plastique (à la guerre comme à la guerre)
– une planche à découper
– un plaid
– une bouteille de secours
– de l’eau pour le retour
– un sac à dos
– un coffre de voiture pas tout à fait plein pour ramener vos trouvailles

Grosse marade cette dégustation !

Matthieu et Augustin

Matthieu et Augustin

Bienvenue ! On est 2 potes, la trentaine, et on s’est mis dans l’idée de partager nos impressions, nos goûts et quelques bons plans sur des vins qui nous plaisent... Laissez nous un message !

Mes articles

T5 commentaires

  1. JMarc

    Super votre article , bien rédigé, agréable à parcourir (tout comme les vins dé Valencay).
    Et la vidéo, que j’ai visionnée après avoir lu votre texte, elle résume parfaitement votre périple.
    Bravo !!!
    Vivement le prochain.

  2. Thibault

    Super vidéo ! ça change ! Ca donne bien de bonnes idées pour un WE aussi, et pour avoir déjà bu du Valençay c’est un vin hyper sympa !

    Bonne continuation !

Pose ton verre lache ton comm