Vins Primeur : où acheter son vin en 2021 ?

Quand on commence à constituer sa cave à vin, il vient très rapidement la question des primeurs. Déjà parce qu’en achetant « à l’avance », on obtient généralement des prix plus abordables, et puis parce que certaines bouteilles de grand millésimes sont difficilement trouvables une fois sur le marché.

Sur le papier c’est intéressant, mais par où commencer ? A qui faire confiance ? Quels sont les risques ? On tente de tout vous expliquer dans cet article !

Vins primeur

Les Primeurs, comment ça marche ?

Août / Septembre Récolte du raisin & mise en barriques
Mai n+1 Début de la commercialisation des primeurs
Pendant 2 ans Elevage des vins au château
2 ans après mon achat Je suis averti de la disponibilité de mes bouteilles et je règle la TVA et les frais de port
Jour j Je reçois mes vins primeurs dans de jolies caisses en bois (la plupart du temps)

Le principe est simple : les châteaux (généralement de crus classés, mais pas que) commercialisent leur récolte avant même que celle-ci ne soit en bouteilles. Je m’explique ^^.

Avant que le millésime 2020 ne se retrouve sur les étales de votre caviste préféré , il peut se passer plusieurs années. Parfois 2, 3 ou 4 ans. Pourquoi ? Pour 2 raisons principales :
– La recherche de la quintessence du vin : il faut toujours prendre son temps avec les grands crus bordelais ou bourguignons.
– La gestion du stock et l’étalement des risques : l’activité viticole est une activité soumise aux risques climatiques. Une année catastrophique sur le plan de la récolte est dans les têtes de tous les vignerons. Or, vendre une partie de son vin avant même que celui-ci ne soit en bouteille permet de financer les frais de la récolte et de l’élevage de cette cuvée.

Lorsque l’on achète ses vins en primeur, on passe commande en début d’année (généralement en mai/juin) en reglant le montant « hors taxe » et « hors frais de livraison ». La TVA sera a régler lorsque les vins seront disponibles

Quand acheter du vin primeur ?

Les ventes de vins en primeur démarrent généralement en mai. Vous retrouverez alors en vente le millésime de l’année précédente.

Pourquoi faire les primeurs n’est pas facilement abordable ?

Faire les primeurs nécessite déjà de s’intéresser un minimum au vin. Il faut savoir que, en France, les 2/3 de nos récoltes sont écoulées en supermarché. Le français moyen achète son vin chez Carrefour ! Tout le monde ne possède pas de cave dans laquelle choyer ses bouteilles en attendant leur apogée. Sachant cela, on peut comprendre que la mécanique même des primeurs soit difficile à comprendre.

Ensuite, il faut pouvoir investir un peu d’argent. Bien qu’on dise qu’acheter en primeur permet d’acheter moins cher, cela nécessite d’avoir de l’argent à placer. Voyez un peu : vous achetez du vin que vous pourrez toucher des doigts dans 2 ans (minimum), et éventuellement ouvrir dans 5 à 10 ans (selon les millésimes). Pas simple s’il vous reste 20 balles en poche toutes les fins de mois !

Et pour être complet, quand on fait les primeurs, on n’achète pas ses bouteilles à l’unité, mais par caisse de 6 voir de 12…

Il y a t’il des risques à acheter ses vins en primeur ?

Oui et non. Je répondrais que ça dépend de où vous les achetez. Comme évoqué ci-dessus, le principe même des primeur vous emmène dans une relation de long terme avec la plateforme, le site ou le château avec lequel vous faîtes affaire.

Quand on pense arnaque aux primeurs, on pense immédiatement au site 1855.com. Pour la faire courte, dans les années 2010, ce site vendait des primeurs qu’il n’avait pas en stock, ou pas suffisamment, ou pas encore. Les poussant à honorer les commandes les plus anciennes avec l’argent des nouveaux acheteurs. Mais, vous l’avez compris, comme il fait attendre 2 ans minimum avant de se faire livrer ses vins, il s’en est passé des choses avant que les premiers clients (et châteaux) ne découvrent le pot aux roses.

Heureusement, cette affaire, qui a véritablement marqué toute une époque, aura eu le mérite de rappeler à l’ordre les châteaux qui se montrent désormais beaucoup plus vigilants.

Pour la petite histoire, le nom de domaine 1855.com redirige désormais vers le conseils des grands crus bordelais où vous pourrez retrouver le classement officiel.

Les Primeurs : c’est vraiment moins cher ?

Acheter ses vins en primeur nécessite une certaine logistique. Mais cela peut s’avérer être une bonne opportunité pour réaliser des économies. En effet, on dit traditionnellement qu’on paye entre 15 et 20% moins cher lorsqu’on achète en primeur vs la commercialisation régulière.

Cela peut donc s’avérer être un bon placement sur le long terme. Personnellement j’ai adopté cette stratégie depuis quelques année en pensant à mes diners de 2030 🙂 J’investi régulièrement dans quelques cuvées qui me font de l’œil pour ne pas avoir à les payer plein pot dans 10 ans. Evidemment cela nécessite de pouvoir les stocker convenablement : c’est à dire dans une cave bien ventilée et à température constante.

Les vins primeurs de Bordeaux

Quand on parle primeur, on pense souvent au vignoble bordelais. Si vous vous posez des questions à propos des valeurs sûres dans lesquelles investir, cet article pourrait vous intéresser : Vins primeurs Bordeaux : sur quels domaines faut-il miser ?

Existe t’il des primeurs pour les vins bio ?

Bien sur ! Culture raisonnée, en biodynamie ou bien biologique. Bien qu’ils ne soient pas encore majoritaires, certains domaines proposent déjà depuis quelques année des grands crus bio en primeur.

Primeurs à quelle occasion ?

Acheter ses grands crus en primeur est un principe que je m’impose desormais tous les ans, suivant mes moyens evidemment. Mais il existe de nombreuses occasions pour lesquelles cela fait sens :

  • constituer sa cave : que ce soit pour un millesime exceptionnel ou pour constituer son fond de cave, les primeurs sont un bon moyen d’acquérir du vin.
  • une naissance : marquer le coup pour l’année de naissance de ses enfants est quelque chose qui me parle personellement. À condition bien sur de pouvoir conserver les bouteilles dans un environnement stable jusqu’à sa majorité.
  • un baptême : voici un cadeau original pour votre filleul(e) avec qui vous pourrez ouvrir une belle bouteille dans quelques années.

Les primeurs comme investissement

Hier très populaire pour consitituer les caves de particuliers qui pouvaient est espérer une décote interessante du prix du vin, les vins en primeur sont aujourd’hui devenus de vrai produits de spéculation. En effet, selon les millésimes, certains grands crus peuvent prendre énormément de valeur au fil des années.

Les atouts des vins en primeurs pour faire de l’investissement (c’est à dire acheter pour revendre aux enchères par exemple) sont nombreux :

  • Premièrement vous achetez à l’avance, donc vous vous assurez d’avoir les vins visés choisis en les réservant, même les plus prisés.
  • Les vins primeur proviennent directement du domaine, donc aucun soucis de traçabilité, ni de conservation des vins.
  • Vous achetez aux meilleures conditions du marché 2 ans plus tôt, donc quand vous recevez le vin, votre cuvée a déjà pris de l’argent en théorie.
  • Les tarifs des primeurs sont fixés par les châteaux eux-mêmes.
  • Pour tous ces éléments, les risques de moins-value sont limités.

Au vue de ces enjeux, on comprend la pression autour de ces fameuses « dégustations en primeur », opérées par les meilleurs palais du monde entier (et scrutés par le monde entier du vin).

Mon expérience personnelle

Je profite de cette tribune pour vous parler de mon expérience personnelle. J’achète régulièrement mes vins en primeur depuis quelques années maintenant en misant sur des bouteilles de garde (Margaux, St-Esthèphe, Saint-Emilion, Meursault…).
La première année je me suis tourné vers Ma cave Leclerc en me laissant guider par ma volonté de m’adosser à un acteur incontournable, qui ne mettrait pas la clef sous la porte de si tôt. Ce fut la pire expérience client que j’ai vécu. Ce type d’acteur n’est pas prêt à accueillir ce genre de commande « long terme ». Les mails que j’ai reçu m’annonçaient des delais de livraison de mes vins à + 6 ans, le Service Client était incapable de me donner le moindre petit renseignement et enfin lorsque j’ai enfin reçu mes vins, ils se sont trompés d’adresse… C’est peut-être la faute à pas de chance mais ça fait beaucoup pour un panier d’achat à plus de 1000€ ! 😅

L’année suivante me suis tourné vers les domaines directement mais à grand regret j’ai pu constater que peux proposent des primeurs aux particuliers, préférant laisser la gestion (certainement très lourde à des acteurs spécialisés).

Où acheter ses vins en Primeur ? + notes

Quelque soit votre choix, chacun des acteurs aura ses avantages et des inconvénients.

Les domaines & les châteaux

Réserver ses grands crus en primeur auprès du domaine directement, c’est l’idéal. Mais gardez en tête que peu le proposent pour des commandes de particuliers.

Les sites spécialisés

Il vous suffit de faire une recherche rapide sur Google pour vous apercevoir qu’il existe de nombreux acteurs spécialisés dans les commandes de vins primeur. Faîtes confiance aux enseignes que vous connaissez et n’hésitez pas à interroger vos amis ou connaissance sur leurs expériences en primeur, c’est toujours bon à prendre !

Les enseignes grand public

Nicolas & les enseignes de cavistes. Sur le papier ces enseignes ont une force de frappe importante due à leur réseau de magasins qui doit seduire bon nombre de domaines viticoles. C’est une alternative intéressante pour les amateurs qui souhaiteraient se mettre à l’achat de vins en primeur car c’est le meilleur endroit pour recevoir des conseils avisés.

Leclerc & les enseignes de supermarchés . Vous voulez un avis pas tout à fait objectif ? À fuir ! Privilégiez les enseignes qui pourront vous offrir du conseil et gardez l’ adresse de votre supermarché pour les foires aux vins 😉